Le retour des Sweet Sixties

Elles sont inspirées des icônes modes de l’époque :Twiggy, Françoise Hardy ou Jane Birkin. Avec un look 60’s : œil de biche marqué à l’eye-liner, trenchs, robes trapèzes, cols roulés, bottes, chemise col Claudine, couleurs vives et imprimées graphiques, collants opaques… enosant le mini et le vinyle !

Qu’est-ce qu’un look sweet sixties ?

Si l’hiver dernier a été marqué par un revival fifties, cet hiver fait référence aux années 1960. Retrouver la mode des Sweet Sixties, c’est un peu revivre l’émancipation féminine à grands coups de robes trapèze ou de mini-jupes qui font toujours tourner les têtes.
Les modèles d’hier sont toujours citées en référence par les créatifs d’aujourd’hui. Les sixties sont retranscrites en cette saison dans tout ce qu’il y a de plus minimaliste. Il faut des volumes travaillés, comme un hommage aux vêtements de Christobal Balenciaga, des coupes nettes et des couleurs pop. Parfois, des imprimés graphiques viennent annoncer un saut psychédélique vers les années 1970, comme les carrés « Mondrian » de Miuccia Prada. Mais c’est dans l’ensemble un revival sixties très sobre et BCBG auquel il faut se préparer.

Les caractéristiques des Sweet sixties

Manteaux moelleux, cols roulés, jupes évasées, c’est bien au son des sixties. Cette saison, les années 60 triomphent sous le prisme des grandes maisons architecturales, drama queen ou iconiques. Le paysage sixties vacille entre extrêmes inverses, assumant une rugosité brutale : la rigueur du drap de laine désamorcée par la douceur d’une fourrure chez Prada, un pardessus aux airs de cape structurée à l’extrême chez Fendi. Peu de peau dévoilée, un timide sourire esquissé, les coupes sont strictes, les jupes descendent sous les genoux, les pardessus plombent. Les couleurs rouge, violet et jaune moutarde côtoient les motifs géométriques et gris anthracite. Parfois un sac rose fluo ou des compensées immaculés font leurs apparitions.Certes, cet hiver célèbre la décennie des sixties ! Voilà que les époques et les modes anciennes à l’instar de la révolution Mary Quant, de Twiggy et ses grands yeux soulignés d’eyeliner, reviennent de manière flagrante.

Coucou, c'est Margaux, j'aime beaucoup la mode et j'espère que vous avez les mêmes goûts que moi où on risque de se disputer en commentaire :)